top of page

# LES MINUSCULES

Avec "Les Minuscules", nous proposons une série de petites formes spectaculaires, légères, autonomes, tout terrain, adaptables à n’importe quelles circonstances ou presque. 

L’envie est de porter le spectacle au plus près du public, en créant des espaces éphémères de représentation. Jouer différemment, ailleurs, dans un théâtre, chez l’habitant, dans un jardin, un couloir, dans des lieux qui ne sont pas nécessairement équipés pour recevoir des spectacles.

Nous proposons un menu spectaculaire présentant plusieurs mets.

Vous pouvez en choisir un ou plusieurs. 

Ils ont chacun une saveur différente, plutôt sucrée, salée, douce amère, piquante, etc.

Le choix se fait donc en fonction du temps, du budget, de l’endroit, de l’envie, du public, etc.

 

Chacune de ces créations est : 

X Légère : montage rapide

X Autonome : pas besoin de technique

X Adaptable : pour jouer partout ou presque. Moyenne, petite ou très petite jauge. 

X Poétique : se concentrer sur la préciosité des toutes petites choses pour dire le monde.

AU MENU DES MINUSCULES : 

# LES HISTOIRES D'A

    X Tout public | Conseillé à partir de 8 ans.

    X 55 minutes

Les Histoires d'A_2.jpg
IMG_0596.jpg

Seule en scène, une comédienne accompagnée d'une multitude de têtes de marionnettes, donne vie tour à tour à ces personnages pour raconter autant d'histoires d'amour drôles et touchantes. 

C'est une galerie de visages, une étrange collection de portraits accrochés au mur, attendant leur moment pour se raconter.

C'est un spectacle choral qui raconte des têtes à têtes et des rendez-vous ratés.

C'est l'histoire d'un parachute qui vrille, de fleurs séchées et d’une séparation équitable. Il est aussi question de la difficulté de trouver le temps juste. Et aussi de mettre des distances et des barrières et des ponts. Mine de rien, ça parle d'amour.

Ce spectacle, nous l'avons voulu tout public, tout-terrain ; qu'il puisse jouer partout ou presque, s'adapter à n'importe quelles circonstances ou presque, et nous l'avons rêvé tendre, généreux et direct.

 

La presse en parle 

“ C’est, sur le fond, une entreprise de démystification par l’exemple : il y a mille manières de tomber en amour comme il y a mille manières de tomber en désamour. Le sentiment univoque, monolithique, idéalisé, fantasmé, dont les Disney Studios et consorts ont fait (une partie de) leur fond de commerce n’existe pas : il y a autant de relations amoureuses que de gens qui les vivent. C’est amené avec finesse, beaucoup d’humour, et une grande tendresse pour les personnages qui n’est jamais qu’une grande tendresse pour l’humanité. Et, comme toujours dans les créations de la compagnie Liquidambar, c’est également très poétique, avec de belles envolées lyriques, des personnages touchants, ce qu’il faut de fantasque et de fantastique pour que tous les possibles s’agitent et que l’imagination se réveille.”

| PAR MATHIEU DOCHTERMANN | TOUTE LA CULTURE | 13 AOÛT 2022 |

# Une minuscule de Aurore Cailleret

# Têtes à têtes amoureux

# Un peu / beaucoup / à la folie / pas assez / trop / pas du tout

Télécharger le dossier du spectacle

# LE MURMURE

    X Conseillé à partir de 10 ans

    X 30 minutes

P1350508.JPG.jpg

“ Ici s'achève le striptease

Qui te grise et m'idéalise

Voici la chaire de la poupée

Ses vêtements éparpillés

Pourtant si je suis toute nue

Je garde mon âme ingénue

Et je reste en tous points pareille

Là dans le plus simple appareil “

 

          [Juliette Gréco, Strip-tease]

 

Les mains dans la terre pour vous raconter ce que vivent le corps des femmes. 

Une tentative de déshabillage des certitudes. 

 

   # Une minuscule de Lolita Barozzi

   # Sculpture et objet sonore

   # Paroles de femmes

# QUELQU'UN  QUELQUE PART

    X Public ado adulte

    X 35 minutes

IMG_1697.JPG

“ Personne quitte son pays pour aller voir le pays du voisin comme ça. On n’est pas des touristes ! Moi je suis parti comme ça. Sans me poser la question : qu’est-ce qui va se passer là-bas, en France ? Tout le monde croit que c’est la misère qu’on fuit mais non. C’est ne plus espérer qui fait partir. Quand on espère plus, il faut partir pour le retrouver l’espoir, tu comprends ?” Salim D. 

Une valise s’ouvre sur un monde de papiers et de paroles. Un docu-fiction construit à partir de témoignages de migrants récoltés au fur et à mesure de rencontres.

 

 

# Une minuscule de Aurore Cailleret

# Théâtre de papier kraft

# Récits de vie

# Une proposition du Liquidambar

# Aide à la résidence de l'iddac, agence culturelle du Département de la Gironde

# Accueil en résidence du Centre Simone Signoret de Canéjan

# Soutien du Service culturel de la ville de Talence

# Accueil impromptu et sympathique de la M270 de Floirac

iddac.jpg
logo simone.png
logo Canéjan.png
logo_cestas.jpg
bottom of page